Paris : un centre d’accueil pour les LGBTQI+ «les plus vulnérables» va ouvrir rue Malher

NOUVELLES

CNEWS

Un centre d’accueil pour les LGBTQI+ «les plus vulnérables», notamment les réfugiés, doit ouvrir ses portes rue Malher (4e) en mai prochain, a annoncé Jean-Luc Romero, l’adjoint à la mairie de Paris chargé des droits humains, mercredi 25 janvier.

Dans mois de quatre mois, un tout «nouveau lieu au cœur du Marais», dans des «locaux de 520 m2 complètement rénovés» va ouvrir ses portes au 22, rue Malher (4e), s’est félicité Jean-Luc Romero ce mercredi. Imaginé comme une halte pour les personnes discriminées en raison de leur homosexualité ou de leur transidentité, ce lieu sera ouvert à tous, mais bien dédié aux réfugiés homosexuels et transgenres.

Un lieu d’accueil et d’accompagnement

Auprès de 7 associations différentes telles que l’ARDHIS (l’Association pour la reconnaissance des droits des personnes homosexuelles et trans à l’immigration et au séjour),ou encore OUTrans, ces personnes pourront trouver un accompagnement spécifique, et un suivi via «des groupes de parole, un encadrement thérapeutique, des cours de français», énumère l’équipe de l’adjoint.

Le centre d’accueil sera aussi un «lieu de débat et d’exposition, avec des manifestations artistiques», précise l’élu, qui assure son ouverture à tous les Parisiens. D’ailleurs, pas moins de 450.000 euros de travaux d’accessibilité – auxquels s’ajoutent 140.000 euros de travaux d’aménagement – ont été investis par la municipalité parisienne à cet effet.

Si la date d’ouverture de ce centre n’est pas encore officielle, l’inauguration de ce lieu – dont «on ne connaît pas encore le nom» – aura «sans doute lieu le 17 mai, date de la Journée mondiale contre l’homophobie et la transphobie, et date symbolique de la publication dans le Journal Officiel de la loi ouvrant le mariage aux couples de personnes de même sexe», rappelle Jean-Luc Romero.

Rendez-vous pour les 10 ans du mariage pour tous

À cette date, et à l’occasion des 10 ans du Mariage pour tous, une conférence internationale sera organisée à l’Hôtel de Ville à cette date. Plusieurs tables rondes seront ainsi organisées sur la question des droits humains, la dépénalisation de l’homosexualité, la lutte contre le Sida, ainsi que sur la condition des personnes LGBTQI+ dans d’autres pays. Des prix seront également remis à cette occasion.

Portées par Jean-Luc Romero, mais aussi par Ian Brossat, l’adjoint chargé du logement, la lutte contre l’homophobie et la transphobie a amené la municipalité parisienne à mettre en place des centres d’accueil, mais aussi des appartements pour les réfugiés homosexuels, persécutés dans leurs pays d’origine à cause de leur orientation sexuelle, qui ont parfois tout quitté. À Paris, une cinquantaine d’entre eux sont hébergés, et jusqu’à 72 le seront «dans les mois qui viennent».

La maire de Paris Anne Hidalgo a présenté ses vœux aux élus de la ville et de la métropole ce mardi 10 janvier.

Le 10 janvier dernier, la maire de Paris Anne Hidalgo avait assuré que Paris «restera cette ville de l’amour où l’on a le droit d’aimer librement», annonçant qu’un espace dédié aux personnes LGBTQI+ allait ouvrir à l’espace inter-associatif du Marais, rue Mahler, «pour soutenir les plus stigmatisées d’entre elles, notamment les migrants et les victimes de violences».



Lien sûr https://www.cnews.fr/france/2023-01-25/paris-un-centre-daccueil-pour-les-lgbtqi-les-plus-vulnerables-va-ouvrir-rue-malher

Rate article