le Français Sébastien Raoult, accusé de cybercriminalité, extradé vers les États-Unis

NOUVELLES



avec AFP
, modifié à

Le Français Sébastien Raoult, ancien étudiant en informatique de 21 ans, a été extradé vers les États-Unis ce mercredi, où il risque jusqu’à 116 ans de prison. La justice américaine l’accuse de « complot en vue de commettre fraude et abus électronique », « vol d’identité grave », et d’être un membre des « ShinyHUnters », un groupe de cybercriminels.

Le jeune Français Sébastien Raoult, accusé de cybercriminalité par les autorités américaines, a été extradé mercredi après-midi du Maroc vers les États-Unis, a appris l’AFP de source policière marocaine. « L’extradition a eu lieu ce mercredi à l’aéroport de Casablanca à bord d’un vol vers New York. L’opération a été menée par des agents du FBI », a précisé la source policière qui a requis l’anonymat.

 

Jusqu’à 116 ans de prison

Sébastien Raoult est accusé par la justice américaine de « complot en vue de commettre fraude et abus électronique », « vol d’identité grave », et d’être un membre des « ShinyHUnters », groupe de « cybercriminels » soupçonnés par la justice américaine d’être derrière des cyberattaques d’entreprises. Cet ancien étudiant en informatique, âgé de 21 ans, originaire d’Epinal, avait été arrêté le 31 mai 2022 à Tanger (nord du Maroc) sur la base d’une notice rouge émise par Interpol à la demande de la justice américaine.

Son avocat, Me Philippe Ohayon, avait saisi fin décembre le Comité contre la torture de l’ONU, redoutant sa prochaine extradition vers les Etats-Unis, mais cette instance a refusé d’enregistrer sa demande. Interrogé mercredi par l’AFP, la porte-parole du quai d’Orsay, Anne-Claire Legendre, a affirmé que « le calendrier de l’extradition de M. Sébastien Raoult relève des relations souveraines entre le Maroc et les Etats-Unis ». Aux Etats-Unis, l’ex-étudiant risque jusqu’à 116 ans de prison s’il est reconnu coupable, selon Me Ohayon.



original

Rate article